Mes favoris

Les épingles sont sauvegardées à l’aide des cookies, leur suppression dans votre navigateur supprimera vos préférences.

Le télétravail, une solution court terme aux dépens de l’innovation

21 juillet 2020

de Virginie Wallut, Directeur de la recherche immobilière et de l’Investissement Socialement Responsable, La Française Real Estate Managers

Le télétravail, une solution court terme aux dépens de l’innovation

La crise sanitaire devrait accentuer les mutations des actifs immobiliers et notamment de l’offre bureaux, venant accélérer l’obsolescence de certains actifs ne permettant pas de répondre aux nouveaux usages.

La période de confinement associée à la propagation de la Covid a validé la possibilité de télétravailler mais elle a également montré les limites de ce mode de travail pour le salarié et le développement de l’entreprise. Du point de vue du salarié, il n’y a pas plus inégalitaire et excluant qu’une société où chacun travaillerait à la maison derrière son ordinateur, rendu à ses propres conditions de vie et de logement.

Du point de vue de l’entreprise, aborder le télétravail sous le seul angle financier et n’y voir qu’une réduction des coûts induite par la diminution de surfaces revient à omettre le rôle central du bureau dans le développement des entreprises. Si l’on se réfère aux premières analyses du télétravail suite au déconfinement, l’exploitation, qui est l’optimisation du court terme, gagne en productivité mais l’exploration, qui est l’invention de l’avenir, devient plus difficile. Prôner le 100 % télétravail, c’est adopter une vue court-termiste du développement d’une entreprise.

Par ailleurs, la Covid a changé l’équilibre du télétravail. Alors qu’auparavant l’employé était à l’origine de la demande, il semblerait que certaines entreprises veulent désormais imposer le télétravail à leurs salariés. Il nous semble possible voire probable que la jurisprudence ou la législation française imposerait alors aux employeurs une forme de compensation à l’égard de leurs salariés. En l’état actuel de la législation, il n’est pas possible pour une entreprise d’imposer le télétravail. Si le salarié refuse, il faudra l’indemniser. La diminution des coûts due à une réduction des surfaces louées en bureau serait (partiellement) annulée par les indemnisations liées au télétravail.

Nous anticipons une multiplication des entreprises mettant en place un système hybride permettant de mixer présence des salariés aux bureaux et possibilité de télétravailler. Plusieurs éléments joueront alors un rôle clé dans l’attractivité des actifs bureaux. Les bureaux devront donner envie aux salariés/clients d’y venir et donc :

  • Être fédérateurs. Incarner l’identité/culture de l’entreprise (pour les collaborateurs et les clients), être un symbole fort qui participe à créer un sentiment d’appartenance ;
  • Être confortables et serviciels pour créer et développer la notion « d’expérience » sur le lieu de travail, se sentir bien, vouloir y revenir ;
  • Être un lieu d’hypercommunication. Les espaces devront être flexibles et reconfigurables en multipliant les possibilités de collaborer et d’interagir.

Les actifs de bureaux devront également permettre le télétravail, c’est-à-dire :

  • Être centraux, hyper accessibles, proches des nœuds intermodaux de transports ;
  • Être connectés : afin d’assurer un accès égal à l’information entre ceux qui travaillent sur site et ceux qui télétravaillent.

L’attractivité des métropoles en matière d’opportunités économiques, de connections et de relations sociales restera ainsi un élément clé de la demande sur le long terme, et ce, en dépit des craintes actuelles concernant la distanciation. Les mouvements de fond déjà à l’œuvre dans la transformation des villes avant la COVID continueront de porter les changements avec notamment une attention particulière portée à la qualité de vie et aux caractéristiques soutenables des villes et des bâtiments.  

DOCUMENT INFORMATIF. CE DOCUMENT EST A DESTINATION DES INVESTISSEURS NON-PROFESSIONNELS AU SENS DE LA DIRECTIVE MIF. Les informations contenues dans ce document sont données à titre d’information et ne constituent en aucun cas une offre ou une sollicitation d’investir, ni un conseil en investissement ou une recommandation sur des investissements spécifiques. Les éléments d’information, opinions et données chiffrées sont considérés comme fondés ou exacts au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier et boursier du moment et reflètent le sentiment à ce jour de La Française Real Estate Managers sur les marchés et leurs évolutions. Ils n’ont pas de valeur contractuelle, sont sujets à modification et peuvent différer des opinions d’autres professionnels de la gestion. Il est rappelé, par ailleurs, que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps Publié par La Française AM FINANCE Services, dont le siège social est sis 128, boulevard Raspail, 75006 Paris, France et agréée par l’ACPR sous le n° 18673 en qualité d’entreprise d’investissement.  La Française Real Estate Managers est une société de gestion agréée par l’AMF sous le n° GP07000038 le 26 juin 2007, Carte Professionnelle délivrée par la CCI Paris Ile-de-France sous le n°CPI 7501 2016000 006 443 – Transaction sur Immeubles et Fonds de commerce et Gestion Immobilière.

Le groupe La Française permet un accès aux expertises de plusieurs sociétés de gestion présentes dans le monde. Afin d’obtenir les informations les plus adaptées, nous avons développé une interface présentant l’ensemble de l’offre selon votre profil et votre pays de résidence.
Indiquez votre profil
1
Pays
2
Langue
3
Profil
Votre pays de résidence
Votre langue
Votre typologie de profil
<p class="new-disclaimer__legal-notice">Avant de consulter le site, nous vous prions de lire attentivement les informations «&nbsp;<a href="fr/mentions-legales/" target="_blank">mentions légales</a>&nbsp;» et «&nbsp;<a href="fr/actualites-reglementaires/" target="_blank">actualités réglementaires</a>&nbsp;» pour votre protection et dans votre intérêt. Celles-ci expliquent certaines restrictions juridiques et réglementaires qui s’appliquent à tous les investisseurs particuliers ou professionnels relevant du droit Français. J’ai lu et j’accepte les modalités d’utilisation de ce site dès lors que je me connecte en tant que non professionnel ou professionnel. <br>Dans le cadre de l’application de la directive européenne relative aux Marchés d’Instruments Financiers («&nbsp;MIF&nbsp;»), merci de préciser à quelle catégorie d'investisseur vous appartenez&nbsp;:</p>
<p class="new-disclaimer__legal-notice">Avant de consulter le site, nous vous prions de lire attentivement les informations «&nbsp;<a href="fr/mentions-legales/" target="_blank">mentions légales</a>&nbsp;» et «&nbsp;<a href="fr/actualites-reglementaires/" target="_blank">actualités réglementaires</a>&nbsp;» pour votre protection et dans votre intérêt. Celles-ci expliquent certaines restrictions juridiques et réglementaires qui s’appliquent à tous les investisseurs particuliers ou professionnels relevant du droit Français. J’ai lu et j’accepte les modalités d’utilisation de ce site dès lors que je me connecte en tant que non professionnel ou professionnel. <br>Dans le cadre de l’application de la directive européenne relative aux Marchés d’Instruments Financiers («&nbsp;MIF&nbsp;»), merci de préciser à quelle catégorie d'investisseur vous appartenez&nbsp;:</p>
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous permettre d’obtenir des informations adaptées à votre profil, faciliter le partage de l’information sur les réseaux sociaux, vous garantir la meilleure navigation possible et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus, nous vous invitons à vous rendre sur notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En savoir plus.