Mes favoris

Les épingles sont sauvegardées à l’aide des cookies, leur suppression dans votre navigateur supprimera vos préférences.

Menu
Les actualités 

Questions à Philippe Charlez*

19 mars 2019

Lors du dernier Club Zero Carbon qui regroupe les investisseurs de notre fonds Carbon Impact Global, nous avons eu le plaisir de faire intervenir Philippe Charlez, expert en énergie de l’Institut Sapiens et porteur de messages qui ne laissent pas indifférents sur les liens entre croissance, énergie et climat. Nous avons profité de sa venue pour une interview dont vous retrouverez les principaux messages ci-dessous

Questions à Philippe Charlez*

La COP 24 qui s’est déroulée en décembre dernier à Katowice a été considérée comme un échec. 3 ans après l’élan de la COP 21, les choses ne semblent pas avancer. Pourquoi tant de réticences et de difficultés ?
Plutôt que de COP 24 je parlerais de "Flop 24" dans la mesure où rien ne s’est décidé. Je dirais même que nous allons à reculons puisque le Brésil a décidé de ne pas organiser la COP 25 l’an prochain. Il y a 2 principales raisons à cela. Dans un premier temps, la COP 21 peut être comparée à un contrat-cadre sans annexe. C’est un catalogue de bonnes intentions mais sans programme précis. Le deuxième gros problème est l’opposition qui existe entre les pays riches et les pays pauvres. Les grands besoins de transition énergétique sont dans les pays pauvres qui consomment la majorité du charbon et 60 % du pétrole mondial alors que les moyens se trouvent dans les pays riches. Les pays riches accepteront-ils de payer pour les pays pauvres ? J’en doute et c’est incontestablement un des gros blocages.

La transition énergétique n’est pas seulement une transition électrique. Quels autres secteurs vous paraissent essentiels pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?
Effectivement, lorsque l’on parle de transition énergétique, on pense à la transition électrique vers les renouvelables alors qu’il y a beaucoup d’autres leviers primordiaux Je citerais en premier lieu les transports où 92 % de l’énergie consommée est du pétrole. Ensuite je citerais le secteur de l’habitat, gros consommateur d’énergie. La rénovation de l’habitat et la suppression des passoires énergétiques représentent un potentiel de gain énorme en termes d’économies d’énergie.

En mai prochain auront lieu les élections européennes, quels sont selon vous les grands enjeux énergétiques de ce scrutin ?
Derrière les enjeux énergétiques, je dirais que le nationalisme est l’un des grands enjeux de la future élection européenne. En effet, la transition énergétique comprend 3 grands piliers : la  sécurité énergétique, l’environnement mais également toute une partie économique. Parmi ces 3 grands piliers, le nationalisme va s’intéresser à l’aspect économique et à la sécurité énergétique, aux dépens du climat. Le nationalisme peut donc être considéré comme le grand ennemi de la transition énergétique. Selon moi, plus le résultat des élections sera profitable au nationalisme, moins la transition énergétique avancera en Europe.

* Philippe Charlez est expert en énergie de l’institut Sapiens. Son dernier ouvrage s’intitule "Croissance, énergie, climat, comment déplacer la quadrature du siècle ?". 

 

Télécharger Stratégies et Durabilité

Le groupe La Française permet un accès aux expertises de plusieurs sociétés de gestion présentes dans le monde. Afin d’obtenir les informations les plus adaptées, nous avons développé une interface présentant l’ensemble de l’offre selon votre profil et votre pays de résidence.
Identifiez-vous
1
Pays
2
Langue
3
Profil
Votre pays de résidence
Votre langue
Votre typologie de profil
<p class="new-disclaimer__legal-notice">Avant de consulter le site, nous vous prions de lire attentivement les informations «&nbsp;<a href="fr/mentions-legales/" target="_blank">mentions légales</a>&nbsp;» et «&nbsp;<a href="fr/actualites-reglementaires/" target="_blank">actualités réglementaires</a>&nbsp;» pour votre protection et dans votre intérêt. Celles-ci expliquent certaines restrictions juridiques et réglementaires qui s’appliquent à tous les investisseurs particuliers ou professionnels relevant du droit Français. J’ai lu et j’accepte les modalités d’utilisation de ce site dès lors que je me connecte en tant que non professionnel ou professionnel. <br>Dans le cadre de l’application de la directive européenne relative aux Marchés d’Instruments Financiers («&nbsp;MIF&nbsp;»), merci de préciser à quelle catégorie d'investisseur vous appartenez&nbsp;:</p>
<p class="new-disclaimer__legal-notice">Avant de consulter le site, nous vous prions de lire attentivement les informations «&nbsp;<a href="fr/mentions-legales/" target="_blank">mentions légales</a>&nbsp;» et «&nbsp;<a href="fr/actualites-reglementaires/" target="_blank">actualités réglementaires</a>&nbsp;» pour votre protection et dans votre intérêt. Celles-ci expliquent certaines restrictions juridiques et réglementaires qui s’appliquent à tous les investisseurs particuliers ou professionnels relevant du droit Français. J’ai lu et j’accepte les modalités d’utilisation de ce site dès lors que je me connecte en tant que non professionnel ou professionnel. <br>Dans le cadre de l’application de la directive européenne relative aux Marchés d’Instruments Financiers («&nbsp;MIF&nbsp;»), merci de préciser à quelle catégorie d'investisseur vous appartenez&nbsp;:</p>
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous permettre d’obtenir des informations adaptées à votre profil, faciliter le partage de l’information sur les réseaux sociaux, vous garantir la meilleure navigation possible et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus, nous vous invitons à vous rendre sur notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En savoir plus.