Mes favoris

Les épingles sont sauvegardées à l’aide des cookies, leur suppression dans votre navigateur supprimera vos préférences.

Les actualités 

Que faut-il attendre de la Chine face au protectionnisme américain ?

26 mars 2018

Par Fabrice Jacob, CEO de JK Capital Management Ltd., une société affiliée du Groupe La Française

La menace d’une guerre commerciale amorcée par les États-Unis contre, pour ainsi dire, l’ensemble de ses partenaires commerciaux ou presque fait craindre une chute des marchés financiers internationaux. Sans être explicitement désignée, la Chine semble être la cible principale de l’administration américaine. Le pays a exporté pour 506 milliards USD de marchandises aux États-Unis en 2017, affichant un excédent net de 375 milliards USD. Suite à la mise en place de droits de douane sur les panneaux solaires, les machines à laver, l’aluminium et l’acier (qui ne représentent que 6 milliards de dollars dans les exportations vers les États-Unis), la Maison-Blanche envisage un nouveau train de mesures pouvant porter sur 60 milliards de dollars de biens importés. Le président Donald Trump a déjà affirmé vouloir s’attaquer aux équipements de télécommunication, touchant donc potentiellement les ordinateurs portables et les smartphones. 

La Chine va-t-elle riposter ? Oui, à sa façon. Elle en a en tout cas les moyens si l’on se rappelle des événements récents avec la Corée du Sud et le Japon. Le gouvernement chinois pourrait tout simplement inciter les industriels et les consommateurs à boycotter les produits américains, en tirant parti de son redoutable appareil de propagande et du patriotisme marqué de la population. Néanmoins, la Chine fera certainement preuve de tact dans la résolution de cette situation, tout simplement parce que les États-Unis ne jouent pas dans la même cour que le Japon ou la Corée. Nous nous attendons donc à une riposte. Même si nous ne savons pas ce qui se tramera en coulisses, il est certain que le gouvernement chinois ouvrira des discussions avec Trump pour éviter une véritable guerre commerciale.

Ce risque est-il de mauvais augure pour les actions chinoises ? Il semble en effet judicieux de se détourner des grandes sociétés chinoises exportant vers les États-Unis à court terme, même s’il vaut mieux attendre de nouvelles annonces avant de tirer des conclusions. Entretemps, les secteurs technologiques tournés vers la demande intérieure pourraient constituer de bons paris. Même chose pour les entreprises du secteur de la consommation cyclique qui devraient tirer parti de la hausse des salaires, les acteurs du e-commerce ou encore les compagnies d’assurance profitant de la faible pénétration des produits d’épargne, entre autres. À moyen et long terme toutefois, il ne faut pas perdre de vue le tableau qui se dessine : à savoir la réévaluation d’un marché qui a souffert pendant des années d’une décote liée aux risques structurels affectant l’économie (fort endettement des entreprises publiques, surcapacités dans le secteur des matières premières, bulle immobilière, etc.). Étant donné que la Chine a commencé à lutter contre ces risques au cours des dernières années et qu’elle continuera sur cette voie dans un futur proche, nous anticipons une réévaluation fondamentale portée par l’amélioration du sentiment des investisseurs eu égard aux perspectives de la croissance chinoise, qui se veut de meilleure qualité tout en restant pérenne. 

Mentions légales :

Ce document s’adresse uniquement aux professionnels concernés et aux investisseurs qualifiés, et n’est pas destiné aux particuliers.

Il est fourni exclusivement à titre informatif et éducatif et n’est pas destiné à tenir lieu de prévision, de produit de recherche ou de conseil en investissement, et ne doit pas être interprété comme tel. Il ne saurait constituer un conseil en investissement ni une offre, invitation ou recommandation d’investir dans des placements particuliers ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les avis exprimés par le Groupe La Française reposent sur la configuration actuelle des marchés et sont susceptibles d’être modifiés sans préavis. Ces avis peuvent être différents de ceux d’autres professionnels de l’investissement. Publié en dehors de Hong Kong par La Française AM Finance Services, dont le siège social est situé au 128 boulevard Raspail, 75006 Paris, France, société réglementée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel en tant que prestataire de services d’investissement sous le numéro d’immatriculation 18673 X, société affiliée de La Française. Publié à Hong Kong par JK Capital Management Ltd., une société affiliée du Groupe La Française, agréée et réglementée par la Securities and Futures Commission de Hong Kong.

Le groupe La Française permet un accès aux expertises de plusieurs sociétés de gestion présentes dans le monde. Afin d’obtenir les informations les plus adaptées, nous avons développé une interface présentant l’ensemble de l’offre selon votre profil et votre pays de résidence.

Identifiez-vous

1
Pays
2
Langue
3
Profil

Votre pays de résidence

Votre langue

Votre typologie de profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous permettre d’obtenir des informations adaptées à votre profil, faciliter le partage de l’information sur les réseaux sociaux, vous garantir la meilleure navigation possible et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus, nous vous invitons à vous rendre sur notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En savoir plus.