Nos convictions évoluant dans le temps, merci de vérifier que vos préférences correspondent toujours à vos attentes.

Les épingles sont sauvegardées à l’aide des cookies, leur suppression dans votre navigateur supprimera vos préférences.

Supprimer toutes mes épingles

Les actualités 

Les enjeux du Grand Paris par Xavier Lépine

11 décembre 2017

"La réussite du Grand Paris nécessite aussi de l’innovation immobilière"

Quels sont les enjeux du Grand Paris ?

Paris est vue par beaucoup comme étant uniquement une ville touristique mais la réalité est que Paris est également une ville d’activités. Dans tous les secteurs d’activités vous trouvez un des 10 leaders mondiaux qui est installé à Paris, cela va de L’Oréal à Carrefour en passant par Bouygues, Axa ou encore BNP ce qui est quelque chose d’unique au monde. Développer Paris, c’est se donner la capacité de faire de Paris la capitale de l’Europe. C’est un projet très important, nous parlons d’une trentaine de milliards d’investissements publics, mais c’est aussi un projet d’aménagement du territoire puisqu’in fine sur les 15 ans à venir nous devrions avoir environ 75 milliards d’euros d’investissements de bureaux, de commerces et de logements bien évidemment. C’est également un projet de société, qui donne la capacité à 2 millions de personnes d’être transportées chaque jour. En comparaison le Grand Londres c’est 500 000 personnes, 500 000 voyageurs par jour tandis que pour Le Grand Paris ça sera 2 millions de personnes. Créer le Grand Paris c’est créer des hubs d’activité à l’échelle régionale, c’est-à-dire pour tout ce qui est autour de Saclay, l’innovation et la recherche, la santé autour de Villejuif, l’aéronautique autour du Bourget, ou encore les médias vers la Plaine Saint-Denis. C’est également créer des conditions d’une sérendipité optimale aussi bien pour les habitants que pour l’activité économique. C’est un enjeu qui est probablement unique au XXIème siècle pour lequel Paris s’est doté de moyens aussi bien financiers que politiques pour réussir ce projet.

Comment La Française s’inscrit-elle dans ce projet du Grand Paris ?

La Française est un acteur significatif de l’investissement immobilier. Nous avons déjà un patrimoine d’une quinzaine de milliards d’euros dont une grande partie en région parisienne avec plus de 550 immeubles qui sont essentiellement jusqu’à présent des immeubles de bureau mais également un peu d’immeuble d’habitation. Jusqu’à présent nous intervenions principalement pour ne pas dire uniquement par l’acquisition d’immeubles étant déjà construits ou en pleine construction avec la vocation d’être loués afin de délivrer des revenus récurrents aux investisseurs qu’ils soient des institutionnels ou des personnes privées. En l’espèce le projet du Grand Paris va être organisé différemment aussi bien par les pouvoirs publics qui ont décidé de fonctionner par appels à projet mais aussi pour nous La Française : il ne s’agit pas ici de développer ou d’acquérir un immeuble mais de développer des éco-quartiers. Cela permet à La Française de se positionner en tant qu’investisseur très en amont en ayant une activité de foncière. Concrètement pour La Française, il s’agit d’une part de créer une SCPI qui pourra investir ou investira et sera dédiée au Grand Paris mais surtout et cela de manière peut-être plus originale de participer à l’élaboration de ce Grand Paris en développant une foncière. Nous sommes dans une levée de fonds initiale de l’ordre de 200 millions d’euros qui a vocation à atteindre 1 milliards d’euros pour investir et participer à ce merveilleux projet.

Quelles solutions pour l’immobilier résidentiel ?

Il est évident que la problématique du Grand Paris repose avant tout sur la rareté du foncier et comment rendre compatible le revenu des ménages pour se loger que ce soit en location, ou en acquisition en même temps dans des bureaux qui eux, peuvent supporter des prix plus élevés. Il faut créer des quartiers, des centres de vie où les gens peuvent en même temps travailler car nous avons vu que les modalités de travail évoluent. Il faut créer des centres de loisirs et des centres d’habitations qui doivent tous pouvoir vivre ensemble. L’approche que nous avons retenu en ce qui concerne le logement qui est le premier poste de dépense des ménages a été de dire que nous allons créer un système de propriété à vie qui repose sur un concept qui est à mi-chemin entre le « leasehold » anglais et le système des Hospices de Lyon dans lequel la personne peut acquérir pour une durée prédéterminée la propriété et donc l’usage de son logement. Ceci permet de rendre compatible le revenu des personnes avec leur premier poste de dépense qui est le logement.

 

Le groupe La Française permet un accès aux expertises de plusieurs sociétés de gestion présentes dans le monde. Afin d’obtenir les informations les plus adaptées, nous avons développé une interface présentant l’ensemble de l’offre selon votre profil et votre pays de résidence.

Identifiez-vous

1
Pays
2
Langue
3
Profil

Votre pays de résidence

Votre langue

Votre typologie de profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.