Nos convictions évoluant dans le temps, merci de vérifier que vos préférences correspondent toujours à vos attentes.

Les épingles sont sauvegardées à l’aide des cookies, leur suppression dans votre navigateur supprimera vos préférences.

Supprimer toutes mes épingles

Les actualités 

L’asset manager 4.0 et les millennials : A la recherche du syndrome de Stockholm

12 février 2018

Tous les acteurs de la vie économique sont aujourd’hui envahis, voire disruptés par celui qui détient la data.

De fait, dans le monde digital qui nous irrigue un peu plus chaque jour, la relation client ne repose plus sur l’historique de la relation physique entre le client et son vendeur mais sur les données que l’on détient sur lui et le data mining que l’on en extrait. Les vendeurs expérimentés en produits technologiques de la Fnac sont largement remplacés par les informations trouvées sur internet, y compris, et peut être avant tout, par les commentaires de la communauté sur le produit convoité que lui aura automatiquement proposé son système d’informations. 

De ce produit acheté sur le net une offre de produits complémentaires vient immédiatement se proposer à nous, tel le bon vendeur de livres d’autrefois avec la mention "ont aussi acheté"… sans compter que dans les jours qui suivent, les offres multiples de produits et services informatiquement reconnus comme susceptibles de nous intéresser viennent nous solliciter.

C’est ainsi qu’en une décennie, c’est le détenteur des données qui devient leader dans la chaine de création de valeur grâce à la connaissance du client par le big data et data mining qui permet de savoir quoi lui proposer. Une approche holistique du client prend alors le dessus sur une approche instantanée.

De cette première étape, le détenteur des données remonte ensuite la chaîne de valeur en intégrant verticalement les produits ou les services : c’est Google qui va vendre demain de l’immobilier, c’est aujourd’hui Amazon qui disrupte UPS et Fedex en intégrant la chaine du dernier kilomètre (le livreur Amazon via une reconnaissance visuelle et un code entre chez le client pour le livrer en son absence), c’est Orange qui rachète Groupama Banque. C’est demain Nespresso qui proposera du café équitable aux clients dont ils sauront par d’autres sources de données qu’ils ont une fibre "générosité impact investing".

Les millennials, un nouvel acteur économique à part entière regroupant les natifs de 1980 à 2000, baignent dans cette culture et représentent aujourd’hui un vrai challenge pour les activités "traditionnelles" y compris les 2.0 d’entre elles. La malheureuse expérience de Pepsi avec le bad buzz qui a suivi sa campagne publicitaire démontre la complexité de s’adresser à cette cible. 16 millions en France, 2,3 milliards dans le monde, les millennials représenteront, en 2030, 75 % de la population active… autant bien les connaître pour mieux les servir !

> Cliquez ici pour lire l'intégralité de la lettre de Xavier Lépine

Le groupe La Française permet un accès aux expertises de plusieurs sociétés de gestion présentes dans le monde. Afin d’obtenir les informations les plus adaptées, nous avons développé une interface présentant l’ensemble de l’offre selon votre profil et votre pays de résidence.

Identifiez-vous

1
Pays
2
Langue
3
Profil

Votre pays de résidence

Votre langue

Votre typologie de profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.