Nos convictions évoluant dans le temps, merci de vérifier que vos préférences correspondent toujours à vos attentes.

Les épingles sont sauvegardées à l’aide des cookies, leur suppression dans votre navigateur supprimera vos préférences.

Supprimer toutes mes épingles

Les actualités 

En Chine, des changements structurels qui pourraient être bénéfiques

29 mars 2018

By Fabrice Jacob, CEO of JK Capital Management Ltd., une société affiliée du Groupe La Française

La Chine a connu des changements structurels majeurs au cours des deux dernières semaines. Premièrement, les nominations du président et du vice-président ne sont désormais plus limitées dans le temps (même si leurs fonctions restent principalement cérémoniales). Ensuite, un remaniement en profondeur du gouvernement a été annoncé, aboutissant à une simplification de la bureaucratie qui a vu de nombreuses fonctions (réglementation des affaires, protection de l’environnement, investissements en infrastructures, etc.) être regroupées au sein d’un nombre réduit de « grandes administrations ». Il serait facile de tirer des conclusions hâtives, en pointant notamment du doigt l’obsession à priori grandissante de Xi Jinping pour le pouvoir (un défaut qui a pu avoir des conséquences dramatiques dans de nombreux pays, dont ironiquement la Chine de Mao Zedong). Sans écarter définitivement ce scénario catastrophe, nous lui accordons pour le moment le bénéfice du doute. La Chine ne manque pas de problèmes structurels qui prendront du temps à être résolus, certainement plus que les dix ans de mandat originels de la présidence chinoise. Néanmoins, les avancées réalisées au cours des deux dernières années en matière de lutte contre la pollution, d’élimination des surcapacités et de désendettement via un rééquilibrage de la dette venant du « shadow banking » vers le circuit bancaire traditionnel sont tout bonnement exceptionnelles, même de l’avis des éternels pessimistes. Mais il reste encore du chemin à parcourir étant donné le niveau d’endettement toujours élevé de la Chine, qui présente un écart du ratio crédit sur PIB de 16,7 % d’après le dernier rapport trimestriel de la Banque des règlements internationaux. Si la dette du pays paraît certes sous contrôle, le risque lié à l’impact d’un assainissement brutal du système sur la croissance du pays demeure. Réalisant comme nous tous que l’économie chinoise ne pourrait pas parvenir à atteindre une croissance durable et de qualité d’ici cinq ans, Xi Jinping a probablement décidé de ne pas voir ses efforts sapés par les actions d’un successeur. La nomination récente de son proche conseiller de longue date Wang Qishan au poste de vice-président « à vie » envoie un signal positif. Auparavant chargé de la campagne anti-corruption, il a directement ciblé le haut du panier en contribuant à l’emprisonnement d’un grand nombre de hautes personnalités politiques et a contredit les observateurs qui attendaient tout au plus la chute de quelques boucs émissaires de moindre importance. Le fait que Liu He, conseiller économique attitré de Xi Jinping et ancien directeur adjoint de la puissante Commission nationale chargée du Développement et de la Réforme, ait été nommé vice-Premier ministre est également de bon augure ; il rejoint ainsi la « dream team » des responsables entourant le président, qui ont tous réalisé un parcours solide dans leurs domaines de compétences respectifs au cours des 5 dernières années. 

Mentions légales :

Ce document s’adresse uniquement aux professionnels concernés et aux investisseurs qualifiés, et n’est pas destiné aux particuliers.

Il est fourni exclusivement à titre informatif et éducatif et n’est pas destiné à tenir lieu de prévision, de produit de recherche ou de conseil en investissement, et ne doit pas être interprété comme tel. Il ne saurait constituer un conseil en investissement ni une offre, invitation ou recommandation d’investir dans des placements particuliers ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les avis exprimés par le Groupe La Française reposent sur la configuration actuelle des marchés et sont susceptibles d’être modifiés sans préavis. Ces avis peuvent être différents de ceux d’autres professionnels de l’investissement. Publié en dehors de Hong Kong par La Française AM Finance Services, dont le siège social est situé au 128 boulevard Raspail, 75006 Paris, France, société réglementée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel en tant que prestataire de services d’investissement sous le numéro d’immatriculation 18673 X, société affiliée de La Française. Publié à Hong Kong par JK Capital Management Ltd., une société affiliée du Groupe La Française, agréée et réglementée par la Securities and Futures Commission de Hong Kong.

Le groupe La Française permet un accès aux expertises de plusieurs sociétés de gestion présentes dans le monde. Afin d’obtenir les informations les plus adaptées, nous avons développé une interface présentant l’ensemble de l’offre selon votre profil et votre pays de résidence.

Identifiez-vous

1
Pays
2
Langue
3
Profil

Votre pays de résidence

Votre langue

Votre typologie de profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour vous permettre d’obtenir des informations adaptées à votre profil, faciliter le partage de l’information sur les réseaux sociaux, vous garantir la meilleure navigation possible et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus, nous vous invitons à vous rendre sur notre Politique en matière de confidentialité et de Cookies. En savoir plus.