Nos convictions évoluant dans le temps, merci de vérifier que vos préférences correspondent toujours à vos attentes.

Les épingles sont sauvegardées à l’aide des cookies, leur suppression dans votre navigateur supprimera vos préférences.

Supprimer toutes mes épingles

Les actualités 

Ce niveau de chiffre d’affaires au-dessus des attentes n’a pas été atteint depuis 2009

02 mai 2017

La semaine a été très chargée avec évidemment les résultats du 1er tour des élections françaises mais pas uniquement.

Les marchés ont salué des résultats conformes aux sondages qui donnent, à priori, peu de chance au Front National d’accéder à la présidence. La réaction a été immédiate, dès l’ouverture, et assez violente :

  • +4% pour les actions Euro
  • +7% pour les bancaires Euro
  • -20 bps sur les spread bund / OAT

Aujourd'hui, le marché semble valoriser un risque quasi nul de victoire du Front National. 

Beaucoup de chiffres économiques ont été publiés la semaine dernière. L’inflation zone Euro a corrigé l’effet saisonnier de Pâques avec un print d’inflation au plus haut depuis 2013 sur l’inflation core à 1,2% alors que l’inflation globale est à 1,9%. Ce chiffre contrebalance le discours de la BCE la veille, plutôt dovish, avec un Mario Draghi qui met l’accent sur le fait que l’inflation reste basse et qu’elle va mettre du temps à revenir « inférieure mais proche de 2% ». De nombreux chiffres américains ont également été communiqués, avec surtout la publication du PIB au 1er trimestre. Celui-ci était attendu décevant, comme souvent lors des 1ers trimestres, ce qui a été vérifié avec une croissance de 0,7% au 1er trimestre (contre 1% attendu). Ce chiffre est à relativiser par le fort impact négatif des inventaires à -0,9% et par « l’employment cost index » (ECI), sorti lui à 0,8%, au plus haut depuis fin 2007. La Fed ayant déjà dit qu’il fallait regarder au-delà des effets transitoires sur le PIB, la combinaison de l’ECI + chiffres de PIB est selon nous sans doute légèrement positive pour le dollar et négative pour les taux américains.

La réforme fiscale par l’administration Trump a été annoncée la semaine dernière. Cette réforme, si appliquée tel quel, représenterait la réforme la plus importante jamais effectuée et couterait 20% du PIB sur 10 ans… Ce qui ferait évidemment bondir l’endettement américain. Il n’y a aucune chance qu’elle soit validée au Congrès en l’état, raison pour laquelle les marchés n’ont absolument pas réagi à l’annonce : après l’échec sur la réforme de la santé, les marchés vont maintenant attendre de voir les lois votées, ce qui devrait prendre un certain temps.

Pendant ce temps, la saison des résultats continue et elle est de très bonne facture en zone Euro : 75% de surprises positives sur le chiffre d’affaires, cela représente ce que nous avons connu de mieux depuis au moins 10 ans.

Il nous est difficile de remettre beaucoup de risque sur la zone Euro après ces élections dans la mesure où les marchés avaient déjà beaucoup réagi à l’ouverture. Les modifications que nous avons effectuées concernaient donc principalement le Japon et plus particulièrement le yen. Celui-ci a beaucoup payé contre dollar depuis le début de l’année, les actions japonaises sont négatives depuis le début de l’année, les résultats micro japonais sont très bons. Nous pensons qu’il y a un rattrapage à effectuer sur cette zone. Nous avons préféré vendre du yen plutôt que d’acheter des actions japonaises, même s'il s'agit du même trade.

Nous avons également vendu un peu de sensibilité sur les Etats-Unis et rajouté des points morts d’inflation là aussi aux Etats-Unis.

En savoir plus sur :

 

Les informations ci-dessus ne sauraient constituer un conseil en investissement, une proposition d’investissement ou une incitation quelconque à opérer sur les marchés financiers. Les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et ne constituent pas un engagement contractuel de la société de gestion. Ces appréciations sont susceptibles d’évoluer sans préavis dans les limites du prospectus qui seul fait foi. Le Groupe La Française ne saurait être tenu responsable, de quelque façon que ce soit, de tout dommage direct ou indirect résultant de l’usage de la présente publication ou des informations qu’elle contient. La présente publication ne peut être reproduite, totalement ou partiellement, diffusée ou distribuée à des tiers, sans l’autorisation écrite préalable du Groupe La Française.  
 
La Française Allocation est un OPCVM de droit français relevant de la directive 2009/65/CE. Le fonds a été agréé par l’AMF le 15 juillet 2003 et lancé le 31 juillet 2003. La stratégie a changé à partir du 19 juillet 2012. Société de gestion : La Française Asset Management – Paris – Agrément AMF GP97076 le 1er juillet 1997.

Coordonnées internet des autorités de tutelle : Autorité des Marchés Financiers (AMF) www.amf-france.org.

Le groupe La Française permet un accès aux expertises de plusieurs sociétés de gestion présentes dans le monde. Afin d’obtenir les informations les plus adaptées, nous avons développé une interface présentant l’ensemble de l’offre selon votre profil et votre pays de résidence.

Identifiez-vous

1
Pays
2
Langue
3
Profil

Votre pays de résidence

Votre langue

Votre typologie de profil

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.