Nos convictions évoluant dans le temps, merci de vérifier que vos préférences correspondent toujours à vos attentes.

Les épingles sont sauvegardées à l’aide des cookies, leur suppression dans votre navigateur supprimera vos préférences.

Supprimer toutes mes épingles

Actualités 

À ce stade, la cause de ce mouvement reste nébuleuse ; une chose est sûre : le marché croit de plus en plus à la thèse du hard Brexit

10 octobre 2016

Semaine « un peu » mouvementée sur les marchés, voire très mouvementée si on est investisseur britannique.

Mardi, une nouvelle a en effet « légèrement » surpris le marché, une « source » de la BCE laissant fuiter que le « tapering » (réduction du programme d’achat ndlr) de la BCE se ferait en réduisant le rythme d’achat de 10 mds€ / mois. « Tapering ??? Quel tapering ??? » Voilà ce qu’ont dû se dire tous les intervenants devant leur écran quand la nouvelle est tombée. Cette rumeur a depuis été démentie, expliquée, et tout cela est sans doute orchestré par la BCE pour préparer le marché et juger de sa réaction, mais ça a tout de même donné lieu à un peu de volatilité et à une tendance pour la semaine, en tout cas en ce qui concerne les marchés obligataires.

Le lendemain, chiffre d’ISM Non-Manufacturier TRES fort aux États-Unis, après un chiffre d’ISM Manufacturier très correct en début de semaine. Cela efface complètement les mauvais chiffres du mois précédent qui avaient pesé lourd dans le choix de la Fed de ne pas monter les taux. 

Concomitamment à cela, commentaires d’un des lieutenants de Carney à la Banque d’Angleterre (BoE) qui laisse entendre que oui, peut-être que la BoE s’est trompée sur ses prévisions économiques au Royaume-Uni post-Brexit, et que la situation est meilleure qu’attendue. C’est le type de nouvelle que nous attendions pour que nos positions vendeuses d’emprunt d’État britannique délivrent.

Enfin, vendredi, énorme mouvement sur la livre sterling, qui le matin perdait -6% pour remonter ensuite de +4%. La cause de ce mouvement est pour le moment nébuleuse (options à barrière qui tapent leurs strikes dans un marché avec peu de volume…) mais il n’empêche que le marché est aujourd’hui en train d’appuyer globalement sur le Royaume-Uni :

  • Le déficit courant est énorme
  • L’impact sur l’économie après les déclarations de T. May (Hard Brexit) devrait être important
  • Donc on appuie sur la devise, ça fait augmenter les perspectives d’inflation, avec impact négatif sur les taux
  • Et in fine, cela forcera peut être la banque centrale à réviser sa position accommodante pour protéger sa devise et lutter contre une inflation non désirée

Bon, ça, c’est le scénario de la semaine, qui peut s’inverser si d’un seul coup T. May et A. Merkel deviennent les meilleures amies du monde, mais c’est compliqué à imaginer à court-terme.

Enfin, nous avons eu les chiffres de l’emploi non-agricole aux États-Unis vendredi, qui sont globalement en ligne et qui confirment une hausse de taux probable de la Fed en décembre.

Pas mal de mouvements dans le fonds cette semaine : 

  • Augmentation des positions de spread long bancaires vs. EuroStoxx en début de semaine, et prise de profits vendredi après une assez forte surperformance des bancaires
  • Réduction des positions vendeuses de sensibilité, principalement sur la dette britannique mais aussi un peu sur les emprunts d’États allemands. Le fonds reste vendeur de sensibilité Core mais n’est plus vendeur au global. Nous allons essayer cette fois-ci de ne pas rendre intégralement nos profits au prochain retour des taux…
  • Achat de Yen vs USD après que celui-ci ait regagné 3%
  • Augmentation des positons de spread long 30 ans États-Unis vs 30 ans allemand

À noter que la présence de spreads dans le portefeuille créé une volatilité factice dans le fonds, les positions EUR et USD ne clôturant pas à la même heure. Quand il y a de la volatilité sur les taux, cet effet peut être significatif sur une journée.

Chaque semaine l'Essentiel Marchés vous propose une analyse des dernières actualités financières par François Rimeu, Responsable du Pôle Total Return La Française Asset Management.

La Française & Vous

Le groupe La Française permet un accès aux expertises de plusieurs sociétés de gestion présentes dans le monde. Afin d’obtenir les informations les plus adaptées, nous avons développé une interface présentant l’ensemble de l’offre selon votre profil et votre pays de résidence.

Votre profil d'investisseur
Institutionnels
et entreprises
Professionnels
du patrimoine
Particulier
Votre localisation
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.